YORO DIALLO

Yoro Diallo est le père et la source d’inspiration de nombreux artistes maliens. Il a, dans les années 70, inventé le Kamale’n’Goni, le déroutant de son chemin d’instrument réservé aux chasseurs initiés, pour le porter au rang d’instrument du peuple.

Virtuose, inspiré, compositeur et interprète à la voix chaleureuse, Yoro Diallo dit « Cièkorobani » (le petit vieux) est aujourd’hui une référence pour les artistes du Wassoulou, sa contrée natale. Rares sont aujourd’hui ces célébrités du Wassoulou qui résistent à la tentation de piocher dans son riche répertoire. Oumou Sangaré, Ramata Diakité, Samba Diallo, Seydou Camara par exemple ont puisés sons, rythmes… initiés et portés par Yoro Diallo. Il doit son surnom « Cièkorobani (le petit vieux) », à sa sagesse précoce. Cette sagesse lui a surtout permis de savoir rapidement que son destin était lié à la musique. Et, très tôt, il s’est intéressé au kamelen n’goni, un luth traditionnel à six cordes. Un instrument dont il fera de la promotion internationale sa principale mission.

 


Yoro Diallo

 

Cette mission, il va la mener de Wassala (son village natal situé à 15 Km de Yanfolila) à Abidjan en passant par Bamako. Il transitera par la suite dans de très nombreux pays d’Afrique, reconnu aux yeux de tous comme un musicien et artiste génial. Il séduit le public, terrifie ses détracteurs et se positionne dans une sagesse qui renvoie chacun à son devoir de citoyen du monde. Yoro parle avec générosité et sincérité et devient le père et le pionnier de la nouvelle génération des musiciens maliens. Et aujourd’hui, le kamelen n’goni est devenu un instrument presque incontournable dans la musique malienne. Et Yoro Diallo y est pour quelque chose.

Cette mission a surtout été facilitée par le génie de Yoro dans la composition et dans l’arrangement. Ce qui fait qu’il n’a à son actif que des albums à succès. A commencer par « Bèmankan », le premier de la série sortie au début des années 90, et « Le retour de Yoro » le dernier-né l’année dernière et qui connaît toujours un succès phénoménal. « Le premier album m’a réellement lancé dans le show biz. Et celui qui vient de sortir confirme ma place de ténor dans le Wassoulou ».

Ce talent incontesté dispose aujourd’hui d’une discographie riche de huit albums dont deux œuvres en duo avec Ténin Sidibé (sa première épouse) et Samba Diallo (son frère cadet).

DISCOGRAPHY

– In 1992, « BEMAKAN » his first album (cassette) of six songs recorded in cote d’Ivoire by Samassa Production;
– In 1993 « DOUNOUGNAN » produced by Samassa Production;
– In 1997, « DJANDJO », always with the same producer;
– In 1999, albums « DJINA » and « WALIGNOUMAN » were produced in Abidjan by Seydou Production;
– In 2002, « CAN 2002 », always produced in Abidjan by Seydou Production.
– In 2004 « RETOUR », an opus of eight songs (CD) by Djamnaty Production (Mali);
– In 2007 « DOUNYA KADI » (meaning ‘’the world in wonderful’’ in English) also produced by Djamnaty production (Mali);
– In 2012 « Africa » his last opus which will be very soon for sale by Djamnaty production (Mali).

 

SITE INTERNET